Makis à la patate douce et au radis mariné

Hello ! 🙂

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un moment cuisine ; j’avais très envie de manger des makis ces derniers jours, alors je me suis lancée. Héhé

En France, les makis les plus répandus sont composés de carottes, concombres, avocat, surimi/thon/saumon/ce que vous voulez. Bien sûr, lorsqu’on va au restaurant ou même en grande surface auprès des fameux stands « sushis », on peut retrouver des makis un peu plus élaborés (encore heureux) mais rien de très fou-fou non plus (à mon avis…). Bon, personnellement je n’avais pas très envie de ça, donc j’ai décidé de tester avec d’autres ingrédients et, notamment, de la patate douce et du radis mariné. Ce sont deux ingrédients qui ont un goût légèrement sucré, ce que je trouve très doux en bouche. La plupart des ingrédients sont retrouvables en supermarchés, sauf peut-être le radis mariné, pour lequel il vous faudra sans doute franchir les portes d’une « boutique asiatique » pour l’acheter. Pour ma part, j’y vais souvent (tous les quatre matins) et je trouve ça génial pour trouver des idées de recette ou même pour essayer/goûter de nouveaux aliments. 🙂

Ingrédients (pour 4-5 personnes)

IMG_2700

      • 1 patate douce

      • 1 paquet de radis mariné

      • 3 œufs pour l’omelette

      • 3-4 CS de lait

      • 1 CS de sauce soja

      • 1 CS de sucre

      • Salade verte (facultatif)

      • Feuilles de nori (algues)

        Pour le riz
        Si vous n’avez pas envie ou le temps de vous lancer dans la préparation du riz, vous pouvez acheter du riz déjà vinaigré dans les stands « sushis » des supermarchés pour environ 2,50€. Sinon :

        • 5 CS de vinaigre de riz

        • 3 CS de sucre

        • 1 CS de sel

        • 250g de riz pour sushis

Pour cette recette, comptez 45 bonnes minutes de préparation. Le roulage des makis est ce qui va le plus vite au final, vous devriez en avoir pour une dizaine de minutes avant de vous régaler. 🙂

Préparation

  1. Lavez le riz
    Je commence toujours par préparer le riz. Le riz japonais est riche en amidon : il est donc très important de laver le riz plusieurs fois pour retirer toutes les saletés qui l’accompagnent. Il suffit de mettre le riz dans un saladier et d’y ajouter de l’eau, de sorte que le riz en soit recouvert.

    IMG_2702

    Ensuite, vous mélangez le riz avec votre main ; très rapidement, vous verrez l’eau devenir trouble et prendre même une couleur « lait ».

    IMG_2703
    Jetez l’eau et recommencez : c’est ce qu’on appelle « aiguiser » le riz. Vous verrez au fil des lavages l’eau devenir de moins en moins trouble.
    Répétez ce processus au moins 3 autres fois. Pour ma part, je lave le riz 5 fois en général.
    Une fois le riz lavé, laissez-le de côté.

  1. Occupez-vous de Mme. Patate douce
    Épluchez la patate douce et coupez-la de sorte à pouvoir l’intercaler facilement dans le maki plus tard.

    IMG_2704
    Faites cuire la patate douce dans de l’eau à feu fort pendant 10-15 minutes. Il faut que la patate douce soit suffisamment cuite, mais attention à ne pas trop la laisser sur le feu, pour qu’elle ne devienne pas molle. Sinon, elle s’écrasera trop facilement dans le maki. Lorsqu’elle est cuite, videz l’eau et laissez-la de côté aussi.

  1. Cuisez le riz
    Le riz japonais n’a pas besoin de beaucoup d’eau pour sa cuisson, car on ne l’essore pas comme le riz que nous consommons en France. Je fais toujours à l’œil (tellement je gère… HAHA) donc je suis désolée de ne pas pouvoir vous donner une dose précise. Il faut que le riz soit submergé et que l’eau dépasse d’environ 1-2 cm de la surface du riz. Posez votre couvercle et laissez mijoter à feu moyen pour environ 5 minutes, jusqu’à ébullition. Ensuite, veillez à baisser le feu (feu doux) et laissez cuire environ 15 minutes.

  1. Assaisonnez votre riz (ou achetez-le tout fait pour les plus courageux)
    Pour ce faire, faites chauffer le vinaigre de riz, le sucre et le sel à feu doux jusqu’à dissolution des cristaux. Laissez ensuite refroidir.
    Mélangez avec le riz.
    Laissez refroidir le riz.

  1. Réalisez l’omelette roulée (Tamago yaki)
    Battre les œufs et ajoutez le lait, le sucre et la sauce soja.
    Vous devrez fractionner plusieurs fois votre mélange (en le laissant dans le bol hein). Commencez par faire chauffer un peu d’huile dans une poêle (qui n’accroche pas si possible) et versez environ 1/8 du mélange.

    IMG_2706
    N’attendez pas qu’elle soit entièrement cuite et sèche (je saiiiiis, vous l’avez vu, je suis vraiment nulle en explications) et faites-la rouler vers vous à l’aide d’une spatule.

    IMG_2708
    Replacez l’omelette roulée au sommet de la poêle et versez à nouveau 1/8 de la préparation, en veillant à ce que la préparation se place sous le premier rouleau.
    Roulez à nouveau l’omelette et sortez-la du feu lorsqu’elle est cuite.
    Réitérez l’opération avec le reste du mélange. Vous devriez être capables de faire au moins 4 petites omelettes.

  1. Le radiiiis
    Ouvrez le sachet de radis mariné et versez le dans une boîte de conservation avec son eau pour une meilleure conservation (vous n’aurez pas besoin de tout le sachet).
    Coupez plusieurs rondelles en deux.

Roulage des makis

Le plus pratique reste d’avoir à disposition un espèce de petit tapis en bois pour les rouler plus facilement. Vous pouvez en trouver en grandes surfaces j’imagine, ou bien dans les fameuses « boutiques asiatiques » si vous en avez près de chez vous. J’ai acheté le mien au Japon, dans une enseigne très connue (Daiso) dont la grande majorité des articles sont à 100Y, soit un peu moins d’1€.

IMG_2705

  1. Placez une feuille de nori sur le tapis.

  1. Étalez une faible quantité de riz sur les 4/5 de la feuille, pour permettre une meilleure adhésion de la fin de la feuille. Faites attention à ne pas mettre trop de riz, sinon votre rouleau sera trop chargé et vous ne pourrez pas le refermer.

  1. Positionnez les ingrédients sur la longueur en les superposant, à environ 2 cm du début de la feuille, donc là où le riz est présent (bien évidemment, j’ai pas pris de photos pour cette étape… désolée !) : les demi-rondelles de radis, une lamelle de patate douce, une omelette, une demi-feuille de salade.

  1. Soulevez le tapis en faisant glisser le dessus de la feuille de sorte qu’elle se recouvre. Faites rouler doucement pour que les ingrédients restent bien en place. Vous devriez obtenir un joli rouleau.

  1. Humidifiez un peu la fin de la feuille pour qu’elle adhère bien au reste et que le rouleau ne s’ouvre pas par la suite.

  1. Découpez en rondelles… le tour est joué !

IMG_2709

Voilà, j’espère que cette recette vous plaira. Comme vous pouvez le voir, ça n’est pas vraiment compliqué, c’est juste la préparation qui demande un peu de temps, mais le résultat en vaut le coup (je vous assure) ! Si vous aimeriez découvrir d’autres recettes ou si vous avez des recettes que vous aimeriez apprendre à réaliser, n’hésitez pas à m’en parler, je verrai ce que je peux faire pour partager ça avec vous.

À très bientôt ! 🙂

Publicités

Prendre sa vie en main

Aujourd’hui, nous sommes le 24 janvier 2018 et je viens tout juste de créer mon blog. Chose complètement banale de nos jours et pourtant, j’ai l’impression d’avoir fait un grand pas en avant. Ça fait maintenant plusieurs mois, voire années, que l’idée me trotte dans la tête, sans pour autant que je n’ose me lancer… Il m’a fallu attendre 2018 pour faire le premier pas (et presque la fin du mois… HAHA) Vive les bonnes résolutions ! :)))))

Mais si j’ai décidé de me lancer cette année, c’est aussi parce que j’ai pris une grande décision (qui ne devrait pas en être une au final, m’enfin) : vivre ma vie. Simplement vivre ma vie et arrêter de la subir. Vivre comme j’en ai envie, en faisant ce que je veux faire et non pas ce que je suis contrainte de faire (société-société), sans me préoccuper du regard d’autrui et en arrêtant de me comparer aux autres. Pour une petite introvertie comme moi, je vous assure, c’est déjà pas mal, ce sera difficile, mais je tiens le bon bout (paraît-il).

C’est donc le cœur vaillant et l’esprit dégagé que je m’apprête à partager des petits bouts de ma vie, de mon quotidien, de ce qui m’anime profondément et de ce qui me désespère tout autant. Je vais quand même essayer de rester dans une attitude positive et énergique qui me gagne depuis le début de cette nouvelle année et donc j’espère partager avec vous plus de positif que de négatif.

Et surtout… SURTOUT !

La passionnée de voyages que je suis va essentiellement partager avec vous son amour pour la découverte culturelle, de paysages et de nourriture car, on le sait tous, n’est-ce pas, c’est bien ça la vie au fond ! Il s’avère que ce blog risque de beaucoup parler de l’Asie, et plus particulièrement du Japon car c’est un pays que j’affectionne énormément. J’espère pouvoir aider des personnes qui ne connaîtraient absolument rien de ce pays, ou de l’Asie de façon plus générale, à mieux comprendre nos amis asiatiques, et pourquoi pas à s’intéresser à eux, ET POURQUOI PAS à même aller leur rendre visite un de ces jours… Ce serait fantastique, non ?

Pour ma part, c’est ce que je m’apprête à re-faire au mois de mai et j’envisage même de m’y installer en septembre/octobre prochain pour au moins une année. Même si j’aime beaucoup l’Asie, et donc le Japon, je dois admettre ne connaître que siiiii peu de choses, que je ne me posterai jamais en tant que détentrice du savoir entier sur la culture asiatique. Cependant, j’espère apprendre beaucoup de choses (c’est pas l’envie qui manque, croyez-moi) et pouvoir vous partager le peu que je sais et saurai.

Sur ce, à très bientôt ! 🙂